Les habitats d'intérêt communautaire

Les habitats d’intérêt communautaire et prioritaires couvrent 21 758 ha (63%) du site de la plaine et le massif des Maures. Les habitats forestiers représentent à eux seuls près de 90% des habitats d’intérêt communautaire et prioritaires, avec en tête les suberaies mésophiles suivies des châtaigneraies. On retrouve ensuite les pinèdes méditerranéennes et les yeuseraies. Quant aux mares et ruisseaux temporaires qui forment un véritable réseau sur le territoire des Maures, ils représentent un habitat prioritaire possédant une richesse patrimoniale très importante, avec de nombreuses espèces qui lui sont inféodées (Isoète de Durieu, Sérapias négligé, Spiranthe d'été...). Notons également la présence d’habitats typiques tels que les habitats de Pin pignon (ou Pin parasol) et de dalles rocheuses, correspondant au socle permien qui affleure. Il existe une véritable mosaïque d’habitats sur l’ensemble du territoire, allant du maquis sec aux milieux humides dans la plaine, et de la suberaie à la châtaigneraie dans le massif.